1rst Shot ♛ Bambi
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Pasdenom
Rockeur en Herbe #

PUF : .
Messages : 57
Date d'inscription : 30/08/2012


Papier d'Identité
Âge :
Carrière :
Tes Fans:

MessageSujet: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   Mer 12 Sep - 9:56

Il y a des jours où l’on a envie de rien. Des jours où on se dit que la vie de nous réserve que du mal. Des jours où la tristesse est telle qu’elle nous fait pleurer. Et des fois, comme aujourd’hui, des jours où on a envie de sourire mais que c’est difficile, juste à cause d’un infime détail. On aimerait arracher ce détail de ce moment précis, mais rien ne nous le permet alors on le laisse, donnant la chance au destin qui décidera de ce qui viendra après.

Une chaine. Une chaine qui me fait penser à des tas de choses. D’abord il y a notre Galaxie, avec le système solaire, vient ensuite notre planète. Nous sommes sur un continent au milieu de l’océan, dans un pays précis, une région précise, un département précis, une ville précise. Pour vous situer, utilisez une carte ! Voyez-vous, je suis dans une des grandes avenues de Tokyo, en train de marcher vers mon boulot au centre-ville. Et ce boulot, juste là, se situe quelque part dans le coin. Je suis perdue. Totalement perdue ! Que ce soit dans mes pensées ou dans mes gestes (en l’occurrence mes talons qui claquent l’un après l’autre le sol d’asphalte). Mais je continue tout de même mon chemin, faisant attention (ou non) aux gens sur les trottoirs bombés de monde, à ne pas me cogner dans l’un d’eux. Ils ont tous des looks différents, et viennent d’endroits différents. Mais cessons de détailler notre entourage. Parce qu’au fond c’est une grande perte de temps qui nous fait ralentir.

J’arrive quelques minutes plus tard devant le salon de thé. Enfin, me voilà au travail. Qui vais-rencontrer aujourd’hui ? Vais-je faire quelque chose de mal pour me faire renvoyer ? Prendrais-je un peu de temps pour discuter en savourant un café ? Toutes ces questions sans fin envahissent ma tête. Au point que j’entre d’un geste monotone dans le petit bâtiment et dis bonjour à mes collègues déjà là. Il est presque quinze heures, j’ai eu le droit à ma matinée de repos, ce qui habituellement n’est pas donné. J’ai pu faire un peu de shopping, surtout côté chaussures, que je trouve plutôt important. Soigner son style c’est un peu comme si on dansait, dessinait, etc… C’est important parce que c’est grâce à ça que les autres nous jugeront par la suite, nous abordant en dernier.

-Elissy ! Je te parle là !

Je tourne la tête. Tien, c’est un collègue masculin qui m’appelle –dont je ne connais pas encore son prénom. Qu’ai-je donc encore fait ? Malgré ça mes pensées se diffusent une nouvelle fois alors que je rejoins les petits vestiaires. Je dépose machinalement mes affaires dans mon casier et troque ma tenue de ville contre une jolie tenue de serveuse. Un pantalon blanc (un slim que j’avais choisi avec soin, car oui nous pouvons choisir notre tenue du moment qu’elle n’est pas trop vulgaire et simple, sans motifs ainsi que comportant des couleurs telles que le noir et le blanc, pour qu’on se différencie le mieux possible aux clients) avec un débardeur noir. Bien que nous ne soyons pas en été nous ne sommes pas en hiver, donc il est possible de porter une tenue adaptée aux conditions de travail, qui ici sont la chaleur et la convivialité. Je n’oublie pas ma « blouse » noire avec le logo et nom de notre petit salon de thé avant d’arpenter pendant une demi-heure la pièce remplie pour distribuer les rafraichissements commandés. C’est ensuite que j’arrive à une table près de la fenêtre où se trouve un jeune garçon de la quinzaine d’années. Mais je ne pense pas que ce soit un garçon ordinaire, il me semble l’avoir déjà vu quelque part…

-Vous souhaitez quelque chose monsieur ?

Je le regarde en attendant sa réponse, réfléchissant à qui il pourrait bien être.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shimizu Daisuke
Administrateur « Raph » My mind is Warrior, my Heart is a foreigner.

PUF : Raph.
Age : 23
Messages : 43
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Somewhere.


Papier d'Identité
Âge : Quinze ans
Carrière : Solo
Tes Fans:

MessageSujet: Re: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   Ven 14 Sep - 15:07



Mes yeux se baladent brièvement sur mes camardes de classe. J'les regarde pas vraiment, je me rends juste compte de leur présence. Pour être sûr que j'suis pas totalement seul. Je sens le regard de plusieurs d'entre eux sur moi... J'sais que j'suis un des centres d'attention de mon lycée. "Prodige". "Talentueux". "Intelligent". "Virtuose". Ces mots veulent rien dire à mon sens. J'me donne à fond dans ce que j'fais. Je compose depuis tellement longtemps... J'savais pas encore marcher que la musique était déjà le centre de ma vie. Beaucoup me demandent pourquoi je continue de venir en cours si de toute façon mes notes sont dans les meilleures... C'est très simple, cela veut dire que je suis là. Que j'ai les mêmes droits et les mêmes obligations que les autres. C'est pas parce que j'suis artiste que j'suis pas un ado normal... J'écoute en regardant dehors. J'ai une mémoire auditive. J'observe le monde en intégrant l'essentiel. Mes paupières sont lourdes. Je suis fatigué de ce rythme infernal. Je vais me tuer à la tâche. Je croise les iris foncées de mon professeur principal par hasard, je détourne vivement la tête avant de l'entendre dire : « Shimizu, venez nous faire ce calcul au tableau. » J'me redresse gauchement et fait tomber la trousse de ma voisine sur le sol. J'me penche, me cogne la tête sur sa table, rougis et repose l'objet à sa place première. Certaines filles pouffent discrètement alors que j'me dirige vers le tableau. J'fais mon calcule. J'argumente en chuchotant. On me demande de parler plus fort... J'ai une boule dans la gorge... Ça serre... J'pose une main fermée en poing sur mon coeur, la mâchoire crispée. C'est si dur que ça de parler devant tous ces jeunes de mon âge..? La craie glisse entre mes doigts et tombe sur le parquet lisse de la salle. J'sais pas combien de temps j'suis resté planté devant le tableau comme un idiot. Sans savoir pourquoi j'retourne machinalement vers ma place pour prendre mes affaires et sortir. J'murmure un « Studio. » avant de prendre la fuite. J'arrive juste pas à m'exprimer devant une classe. Devant ma propre classe. Comme je fais pendant un concert ? J'suis simplement plus le même...

J'avance tête baissée vers la sortie. J'ai toujours été celui qu'on ne remarque pas. Celui qui s'efface. J'suis là sans être vraiment présent. Sauf avec mon violon. J'rase la paroi, une rangée de cassiers en fait, avant de pouvoir enfin pousser ces foutues portes. L'air s'engouffre dans mon corps, j'me sens le courage de traverser les rues de Tokyo sous les regards curieux et de faire face aux fans. Des fois, j'aimerais être un gosse normal. Comme avant.

J'suis frileux. Il ne doit pas faire si froid que ça mais, moi, j'ai froid. Je pose mon casque sur mes oreilles, sort mon iPod avant de rabattre ma capuche sur ma tête. Mon sac à dos pendant mollement à mon épaule. J'replace mon slim correctement, enfin, c'est un point de vue. Les adultes vous diront que je pourrai le porter aux chevilles ça serait la même chose mais pas du tout. Il y a une certaine hauteur qu'il doit atteindre pour être en parfait équilibre. Pas trop haut et pas trop bas. Juste qu'on voit mon caleçon si je lève les bras en étant debout. Les bras ou un seul, hein... Rien de plus. J'tourne au coin d'une rue. J'ai pris une après-midi de "congé" et j'sais pas quoi faire pour m'occuper. Je passe devant une drôle de boutique. En fait, c'est un cabinet, celui d'un ami à mon père. J'aime bien venir ici... Hanasawa Sama a toujours été gentil avec moi. Il m'accueille toujours avec un sourire et me trouve souvent un moment entre deux patients. Sa secrétaire ouvre la porte et je sursaute. Les yeux écarquillés, je la regarde avant de fixer mes pieds, rouge de honte. J'aurais pas dû rester bêtement devant cette vitre à fabuler. Je repousse mon casque qui vient se mettre autour de mon cou en m'inclinant.

« Bonjour, tu cherches sans doute Hanasawa Sensei ? Il est parti faire une course, il reviendra dans un petit quart d'heure. »

J'opine bravement avant de lancer d'une voix tremblante.

« Merci... Je reviendrai... »

Et je repars sans attendre qu'elle me propose de patienter en sa compagnie. Je suis pas tout à fait à l'aise avec les... Filles..? Femmes..? Bref... J'remets mon casque sur mes oreilles et reprends ma route. D'habitude lorsque j'suis devant la vitre, la secrétaire l'appelle et lui vient me dire d'entrer. J'm'souviens plus comment on est devenu aussi proche, ce que j'sais c'est que j'aime bien discuter et boire du thé avec lui. Tiens, en parlant de thé... Je passe devant la vitre d'un salon de thé. J'observe un peu. Il n'y a pas grand monde et il a l'air plutôt sympathique ! Un peu nerveux, je pousse la porte. J'cligne des yeux. Certaines des serveuses présentes ouvrent de grands yeux étonnés alors que je fais un vague sourire dans leur direction avant de pencher la tête vers le sol. J'vois mes mèches sombres tomber sur mon visage, j'm'concentre au mieux sur la musique qui tourne dans mon casque pour aller prendre place sur l'une des banquettes au fond de la pièce. Ça me gêne beaucoup de me sentir examiner par le reste de la population. Honnêtement ? J'pensais pas qu'un violoniste pourrait avoir autant de succès. J'y croyais pas tellement... Mais maintenant que les gens achètent ce que je fais ou me reconnaissent dans la rue j'commence à me dire que tout est possible. Le menton appuyé sur la paume de ma main, je regarde les passants, assis au soleil. J'ai coupé mon iPod. J'attends qu'elles se décident à venir prendre commande. Je suis finalement sorti de mes pensées par une jeune femme, une blonde... Une Européenne même..! Qui plisse légèrement les yeux en me détaillant. Elle ne sait pas encore qui je suis, tant mieux. J'finis par remarquer que j'ai pas encore répondu à sa question et j'vire au rouge pivoine. J'réponds ensuite en redressant la tête mais en prenant soin d'éviter ses iris claires.

« Euh... Vous faites des chocolats chauds aussi..? Ceux avec de la crème chantilly dessus..? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pasdenom
Rockeur en Herbe #

PUF : .
Messages : 57
Date d'inscription : 30/08/2012


Papier d'Identité
Âge :
Carrière :
Tes Fans:

MessageSujet: Re: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   Lun 17 Sep - 11:07

Finalement il me remarque et tourna la tête vous « passer commande ».

- Euh... Vous faites des chocolats chauds aussi..? Ceux avec de la crème chantilly dessus..?

Voilà un client bien difficile ! Mais plus c’est difficile plus la situation me plait. Mais ne parlons pas de ça ce n’est pas le plus dur. Que vais-je lui dire à ce pauvre garçon ? « Non désolée nous ne faisons pas ça même si nous avons les ingrédients nécessaires à la préparation. » ? Non, ce serait ridicule de dire cela à un jeune homme qui n’a sûrement pas regardé le « menu » avant de demander. M’enfin, il faut s’avoir s’adapter au monde qui nous entoure, et pouvoir être à son service quoi qu’il arrive. Alors je me force de faire une bien jolie phrase que jamais je n’avais pensé avoir dans ma tête à un moment pareil :

-Nous ne faisons pas ceci à l’habituelle mais je peux tout de même te le faire si tu le souhaites.

Alors je lui souris gentiment avant de me faire rappeler à l’ordre par ma chère collègue…

-Elissy ! Tu bosses ou tu causes aux clients bordel ? Et coiffe-bien ta frange les clients sont bien contents de parler à quelqu’un qui a des yeux !

Je soupire et fais un petit signe de tête à mon jeune client avant d’aller derrière le bar pour préparer ce qu’il faut. Ma collègue ne se fait pas prier pour remettre MA frange correctement ainsi que mon tablier. Au passage elle me râle dessus pour que j’écrive d’une jolie façon la commande de ce client. Alors je saisis un papier sur le comptoir ainsi qu’un crayon qui ne m’appartient pas avant de noter « Chocolat chaud avec chantilly ». Là encore je me fais rembobiner pour servir quelque chose que nous n’avons pas en plus d’avoir saisi deux objets d’une autre personne.

Je soupire une nouvelle fois et rend le crayon et le papier pour me diriger vers la machine à chocolat chaud. Cette fameuse collègue me suit pour me demander de quelle table il s’agit pour aller annuler la commande. Je la lui montre et elle s’exclame de joie en souriant comme une dingue.

-Elissy c’est un mélomane ! Tu sais le mec de quinze piges qui joue du… Euh… Enfin c’est une star ! Je n’en reviens pas il faut que j’y aille !

Je lui saisis rapidement le bras et ne peux pas m’empêcher de lui donner une claque… En public. Horrifiée celle-ci court vers nos vestiaires pour se rincer le visage. Le silence se fait plat dans la pièce et tout le monde me regarde, y compris ce client. Je tourne la tête vers le chocolat chaud et y mets une bonne couche de chantilly. Je le dépose sur un petit plateau avec un sachet de sucre et un biscuit (sans oublier la cuillère) et traverse la pièce jusqu’à la table de mon client. Je dépose juste devant lui ce plateau et n’hésite pas à m’assoir à la chaise en face de lui en disant :

- Cadeau de la maison.

Je m’efforce de lui sourire un peu et jette un coup d’œil vers le comptoir, désespérée d’entendre des chuchotements de toute part face à mon geste. On peut également remarquer en arrière son que ma collègue a le droit à un beau discours animé de la part de notre Patronne. Je me frotte rapidement mes yeux vairons avant qu'une larme ne paraisse. Ces larmes sont bien naturelles. Je ne m'en veux pas de m'être emportée car depuis le temps qu'elle méritait ça, ça devenait lourd pour moi, beaucoup trop. Tout le monde sait qu'on ne doit pas chercher les clients et ses collègues, ni même crier sous tous les toits quand une "star" entre dans le salon de thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Shimizu Daisuke
Administrateur « Raph » My mind is Warrior, my Heart is a foreigner.

PUF : Raph.
Age : 23
Messages : 43
Date d'inscription : 25/08/2012
Localisation : Somewhere.


Papier d'Identité
Âge : Quinze ans
Carrière : Solo
Tes Fans:

MessageSujet: Re: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   Lun 17 Sep - 16:56



La jeune femme me regarde un moment. Elle est pas tellement convaincue par ma commande. Enfin, je crois... J'attrape entre deux doigts la carte et constate qu'il y a pas de chocolat chaud avec de la crème chantilly sur le menu... J'pique un fard. J'sui idiot des fois..! J'aurais dû regarder avant, en fait. Pourquoi elle a cet air de réflexion profonde en me regardant..? Je détourne les yeux, pour ne pas rougir plus encore. Ah... Ils n'en font pas d'habitude mais elle va quand même m'en faire un..? C'est gentil... Mais je vais encore passer pour une star capricieuse alors que j'le suis pas du tout... En fait, j'peux pas passer pour une star catpiciseuse si elle sait même pas qui je suis... C'est drôle quand même... Des gens me reconnaissent direct' et d'autres pas du tout. Ça me fait sourire. Courage Daisuke. Allez... C'est pas difficile... Mes prunelles cramoisies croisent son regard et j'suis surpris par ses yeux bicolores. J'en perds mes moyens et mon japonais (au passage). Cette fois, j'suis plus que rouge pivoine.

« Ah... euh... ouais... de rien..! Euh... non..! Hum-hum... Merci... »

J'passe pour le parfait idiot (une fois de plus), elle me sourit avant de retourner au bar. Mon regard inspecte la rue dehors et le petit monde qui s'active. Tokyo, c'est comme une grande fourmilière bien organisée. Tout le monde sait ce qu'il a faire et n'fait rien pour empêcher les autres de faire ce qu'ils ont (eux aussi) à faire. J'dis n'importe quoi..! Une des autres serveuses se met à brailler comme une poule après la gentille dame blonde. J'tourne la tête pour voir si tout va bien... Euh... Non... J'jette un oeil vers le comptoir, histoire de voir où ça en est pour mon chocolat chaud, hein... D'ailleurs, je trouve, qu'elle parle vachement bien le japonais pour une étrangère... D'où est-ce qu'elle vient ? J'ai arrêté d'écouter la dispute et mes yeux se mettent à l'examiner dans les détails. Elle a un certain goût. Pour la mode je veux dire... Même lorsqu'elle travaille, elle fait attention à ce qu'elle porte. Du moins c'est l'impression que ça m'donne.

Je souris un peu en jouant avec mes bracelets. J'en ai que deux en fait... Un élastique, ouais un simple élastique à cheveux à ma mère, l'autre est en cuir et plus large. Je sursaute alors que “ma” serveuse met une baffe à l'excitée qui la recoiffait. Un silence grave s'installe et quelques personnes se retournent pour zieuter la star... Euh... C'est à dire moi. J'glisse contre la banquette alors que la jeune femme revient vers moi avec mon chocolat chaud sur un petit plateau. Elle le pose devant moi. J'ai à peine entendu le claquement de la porte des vestiaires. Ce que j'entends en ce moment ce sont les commérages à voix basse des autres clients.

« Merci... mais... euh... je paierai, hein..! »

Ai-je marmonné poliment en versant mon sucre dans ma tasse. J'ai soigneusement déplacé de la crème chantilly pour pas mettre du sucre dessus. Ma cuillère dans la bouche, j'observe l'inconnue. Elle sourit un peu, mais je vois bien qu'elle est triste. Peut-être même qu'elle en a marre... J'fronce un peu les sourcils, repose ma cuillère et mets un bout de biscuit dans ma bouche. Je sais pas quoi lui dire en fait ni quoi faire... à part la regarder et mâcher. Elle frotte ses yeux, mais j'vois au-dessus de son geste qu'elle se retient de pleurer. Bon ! J'suis connu ! Autant que ça serve de temps en temps ! J'gigote un peu avant de me mettre à marmonner quelque chose que je comprends pas moi-même. Je secoue la tête et mes cheveux noirs se replacent de façon négligée autour de mon visage. Je recommence après avoir pris une grande inspiration.

« Vous voulez boire un truc ? J'vous l'offre..! Et... Euh... Faut pas être triste... Elle était pas hyper cool avec vous votre collègue... Pis... Euh... J'expliquerai... Euh, ouais..! J'expliquerai à votre chef que j'avais envie de boire un truc avec vous... J'dirai qu'on est... Hum... ami et que ça faisait longtemps qu'on s'était pas... Euh... Vu... D'accord..?»

J'lui fais un minuscule sourire lumineux en levant très rapidement les yeux vers elle. Ouais, maintenant que j'peux faire des caprices, hein... Autant en faire profiter les autres. Surtout avec quelqu'un qui semble avoir du goût pour la mode ! J'suis toujours bien habillé... Même quand je vais juste descendre les poubelles ! (Ouais, c'est moi qui sors les poubelles...) Elle, elle est classe même au boulot. J'suppose que là dessus on va bien s'entendre !


_________________
« Et... Et si tout ça n'était qu'un rêve..? Un rêve... Un rêve immense... Dans lequel je me suis perdu... Mais... Il doit bien... Il doit bien avoir un moyen de sortir... Non..? Quelque part... Quelque part au fond de moi, je... je sais qu'il y a une clé qui me sortira de là... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Pasdenom
Rockeur en Herbe #

PUF : .
Messages : 57
Date d'inscription : 30/08/2012


Papier d'Identité
Âge :
Carrière :
Tes Fans:

MessageSujet: Re: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   Mar 18 Sep - 11:18

Je jette un coup d’œil dehors, par la fenêtre. Enormément de monde se balade par un temps assez gâté, et encore plus à Tokyo. Je me souviens de l’Angleterre, où en effet il y avait assez de monde mais pas autant que ça. M’enfin, ce n’est pas le plus important même que le Royaume-Uni me manque, et surtout l’Irlande où je suis née. Je crois que ce n’est pas l’Irlande qui me manque en fait, juste ce mec qui m’a lâché sans tenir sa promesse. Et dire que j’ai encore gardé l’alliance…. Beurk, ça me donne envie de vomir ! Tant pis, qu’il reste avec cette mocheté après tout c’est son choix ! Et sûrement le pire de sa vie. Elle ne sait pas s’habiller. Foutre une robe bleu pétant avec un silm vert dessous ? Sans compter les horribles escarpins aiguilles peau de vache qu’elle porte sans jamais les laver. Tout ça me répugne, mais au passage je me suis habituée au luxe qui m’entoure. Tout ce pognon, ce grand dressing et cette maison « bourgeoise » comme on dit. Mais je ne suis pas là à mon salon de thé pour penser à ça, surtout que maintenant j’ai retrouvé mon frère qui pourra me suivre et m’aider, dans tout ce que je ferais je suis sûre qu’il ne me lâchera pas.

Je tourne à nouveau la tête vers le petit qui me regarde. Il fait un grand sourire et sa maman l’attrape pour qu’il regarde ailleurs. Suis-je un peu trop bien habillée et trop bien assise ? Ou alors il souriait à l’adolescent en face de moi, mais c’est peu probable puisque celui-ci me parlait. Il me parle et je tourne la tête vers un gamin de cinq ans ? Je crains. Alors je le fixe à nouveau. Je crois qu’il a dit qu’il payera quand même et qu’il veut m’offrir un truc à boire. Mais comment refuser ceci à quelqu’un de si gentil ?

En attendant la question n’est pas là, un collègue se dirige directement vers notre table pour passer commande. Il me lance un sourire rapide avant de poser la question. On se regarde avec le mélomane et lui rend un petit sourire chaleureux.

-Bien, si tu y tiens tant je te remercie.

Je vois mon collègue écrire un truc sur le papier et me le monter. Je hoche rapidement la tête et il retourne derrière le comptoir pour servir quelques clients et préparer ma boisson chaude. Il sait exactement ce que j’aime donc il ne me demande plus avant de m’en faire. Un café au chocolat. Oui, spécial mais absolument délicieux, j’adore !

En attendant je regarde l’interlocuteur. Je ne peux pas m’empêcher de critiquer dans ma tête son style vestimentaire. Charmant jeune homme qui doit attirer beaucoup de ses amis ! Il a un style classe, il doit aimer la mode. Cette pensée me fait sourire car peu d’hommes savent bien s’habiller. Du moins, c’est mon point de vue ! En tout cas je ne vise personne. Parce qu’au fond ce n’est pas la façon de s’habiller qui compte le plus, mais juste la personne elle-même. Mieux vaut être soi-même qu’être celui qu’on n’est pas. Car celui qui est lui-même est souvent accepté plus facilement que celui qui ne l’est pas. Mais la philosophie n’a rien à faire dans mes p’tites pensées toutes mimi, ou pas !

-Tu aimes la mode ?

Cette question je l’ai posée automatiquement. Autant lancer un sujet de conversation plutôt que rester chacun de notre côté à pense à x ou y chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enchantée de faire ta connaissance ! [PV Daisuke]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TUTO] Faire des socles
» Faire des arbres?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock Over Japan :: Tokyo :: Artères Principales :: Le Salon de Thé-